À propos

Je lis, j’écoute, je réfléchis… un peu, beaucoup, passionnément!

J’avais simplement envie de partager toutes ces merveilleuses découvertes avec d’autres. Et aussi garder une trace pour me rappeler de tous ces beaux moments qu’offrent la littérature, la musique, l’art, le cinéma, la philosophie…

J’ai une curiosité insatiable sur les enjeux de société. À la lumière de l’époque dans laquelle nous vivons, je constate que nous avons tous besoin de nous ouvrir aux autres pour nourrir nos réflexions sur le monde qui nous entoure.

C’est pourquoi j’ai décidé de publier des billets sur les livres que je lis, ou encore sur des émissions ou des articles qui m’intéressent, et peut-être pourquoi pas sur les musiques, les expositions ou les films qui m’ont plus.

Ces chroniques sont rédigées en toute indépendance, non rémunérées, totalement apolitiques et sans connotation religieuse. Les opinions exprimées sont les miennes et n’engagent que moi.

Pourquoi le castor?

Parce que c’est l’emblème du Canada, mon pays d’adoption.
Parce que le castor est un animal bâtisseur, qui dévore les arbres pour en faire des barrages.
Parce que c’est animal étrange capable de s’adapter à l’eau et à la terre.
Parce que c’est un animal qui a failli être exterminé mais qui a finalement été sauvé grâce à des efforts de réhabilitation importants.

Parce que le Castor, c’était le surnom de Simone de Beauvoir dans ses correspondances intimes (nom qui se rapproche de Beaver en anglais soit castor – et elle aimait l’aspect collectif du travail du castor…)
Parce je trouvais que c’était une drôle d’antithèse avec la marque française Le coq sportif!
Parce que c’est un souvenir d’une visite au Parc Forillon en août 2008…

%d blogueurs aiment cette page :