Les aventures érotiques d’un écorché vif de Gabriel Anctil (XYZ)

Anctil

Voici la chronique de la lecture du dimanche, la seule ces derniers temps. À mon grand désespoir, l’esprit n’est pas toujours disponible, c’est un signe qu’il faut savoir écouter.

Gabriel Anctil est un auteur québécois de 39 ans, découvert l’an passé à la librairie Le Port de tête en achetant son premier livre, Sur la 132 (publié chez Héliotrope). C’était l’histoire de Théo, en plein burn-out qui, du jour au lendemain, plaquait sa vie de publicitaire à Montréal, sa blonde, et qui partait vivre à Trois-Pistoles. De longs mois à se reconstruire, petit à petit. Un jour à la fois. Je l’avais bien aimé ce premier roman, avec ce Théo un peu égocentrique mais attachant. Vulnérable mais ouvert à ce que la vie et son lot de bonnes surprises.

En passant à la bibliothèque il y a quelques jours, j’ai écumé le rayon des nouveautés et j’ai vu cette couverture toute rouge, et ce nom. En lisant la quatrième de couverture, j’ai constaté que Théo était devenu Mathéo… Et qu’il se remettait encore d’une rupture-dépression. Et puis, le titre m’a fait rire car il m’a rappelé une idée de titre que j’avais eu pour le blogue (et ça s’est terminé avec un Castor !). Et puis, ce dimanche 25 février, moi aussi j’avais besoin d’un peu de légèreté. Après avoir passé la journée d’hier à regarder Queer Eye sur Netflix comme un zombie, j’avais besoin de poursuivre mon ermitage littéraire hebdomadaire sans culpabilité. Il faut dire que les derniers livres ramassés, achetés ou lus pour le club de lecture étaient d’une lourdeur incroyable… Incestes, dépression, attentats, meurtres, folie, c’est beaucoup!

Mathéo, 35 ans, 2 enfants, se remet d’une séparation très douloureuse. Le monde dans lequel il croyait vivre depuis 14 ans s’est effondré. Pendant que je lis ce troisième roman en écoutant l’intégralité de Lana del Rey, lui se balade avec son cœur brisé dans Outremont. Une amie à lui décide de le secouer et l’envoie chez une escorte haïtienne qui conjure le mauvais sort. Elle fait appel à des divinités créoles pour que Mathéo retrouve goût à la vie. S’ensuit une série de rencontres avec Chloé, Tania, Zoé, Ekaterina, Ophélie, Meritxell… Et pour une fois, le titre d’un roman n’est pas ésotérique et n’a pas de double sens. Ce sont VRAIMENT les aventures érotiques d’un écorché vif.

Et vous savez quoi ? Ça fait du bien en fait de voir ce personnage sortir peu à peu des enfers et profiter des petites et grandes joies de l’existence. Les jours passent, ne se ressemblent pas, mais lui permettent surtout de rencontrer des femmes qui lui offrent ce qu’elles peuvent. Ce n’est pas suffisant et parfois, un coup de fouet est inévitable. C’est ce qui se passe quand il part à Barcelone, à l’approche des élections du gouvernement catalan en 2015. Sa guérison résonne alors avec les tambours du mouvement indépendantiste catalan, tandis que sa dépression rappelle les aléas du mouvement souverainiste québécois.

Il se dégage de ce livre un sentiment de vie. Le sexe y est présent, toujours consensuel, enthousiaste et joyeux, comme autant de petits rayons de soleil qui peuvent percer un ciel gris. La vie apporte certes son lot de désagréments, de moments pénibles même, mais l’auteur nous rappelle, sans jugement ni arrogance, qu’il est aussi possible de l’accueillir avec plus de légèreté et d’en profiter davantage. Est-ce que c’est un peu mièvre? Oui, sans doute. Est-ce que je recommanderais ce roman à tous? Non. Mais c’est un livre sans prétention, qui fait un peu de bien. Pourquoi bouder son plaisir alors?

Vous savez quoi ? C’est une lecture qui peut se révéler toute simple et même agréable, agrémentée de biscuits au chocolat faits maison, bien calée dans son sofa. Demain sera un autre jour… En attendant, je vais finir Queer Eye !

★★★

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :