Un élément perturbateur d’Olivier Chantraine (Gallimard)

Chantraine

Deuxième livre lu dans la sélection du Festival du premier roman de Chambéry…

Serge Horowitz travaille dans une société d’investissement offshore, autrement dit, une boite qui s’amuse à faire des montages financiers pour planquer de l’argent dans des paradis fiscaux… Il ne doit son travail qu’à son frère, ministre des finances, et partage son bureau avec la belle Laura, une jeune trentenaire ultra ambitieuse qui voue une loyauté exemplaire au patron, Robert. Le problème, c’est que depuis quelque temps, Serge souffre d’aphasie, uniquement dans le cadre du travail, ce qui n’est vraiment pas pratique lorsqu’il est envoyé au Japon pour aller remporter un gros contrat… Avec ce trouble, Serge, 44 ans, voit progressivement son existence bouleversée pour le meilleur et pour le pire.

Dans ce roman, les trop rares prises de parole de Serge sont tout simplement savoureuses et démontrent l’influence de Houellebecq sur la nouvelle génération d’écrivains, avec une dose d’ironie teintée d’humour sur nos lubies contemporaines. Toutefois, le roman manque singulièrement de profondeur. Vous allez finir par croire que c’est une véritable obsession chez moi (oui, en fait !) mais les personnages manquent de nuances et sont chacun cantonnés dans un rôle caricatural duquel ils ne dérogeront pas ou presque. L’ensemble est plutôt agréable à lire mais ne laissera pas de trace dans la mémoire du lecteur.

★★

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :